Going somewhere else?

Sardaigne

La Sardaigne est une île de la mer Méditerranée, qui est devenue l’une des destinations touristiques les plus luxueuses et les plus en vogue des dernières années. Avec ses eaux turquoises, une géologie incroyable, des coins de nature à couper le souffle et des vues panoramiques sur les montagnes, pas étonnant que la Sardaigne soit un lieu de vacances prisé de tous.

Carte des villas de Sardaigne

Introduction

L’ile et son terrain

La Sardaigne est la seconde ile de Méditerranée en termes de taille et se situe au large des côtes ouest de l’Italie. Son littoral est principalement formé d’escarpements rocheux en granite, entrecoupés de des baies profondes, de criques, et de quelques petites iles au large. On y trouve également des montagnes, des vallées, des rivières et des cours d’eau qui se déversent dans l’océan. Le plus haut sommet est Punta La Marmora qui mesure 1.259 m.

 

Epargnée par le tourisme de masse

Bien que la Sardaigne devienne de plus en plus populaire auprès des touristes, une grande partie de ses terres demeure sauvage. Des hameaux et villages traditionnels s’étendent un peu partout sur l’ile et contribuent à préserver son patrimoine. Cette manière de préserver son histoire associée à la beauté des paysages et un luxe des meilleurs gouts a fait de la Sardaigne une destination très prisée.

 

Histoire et Culture

Une terre ancienne

La Sardaigne est l’un des territoires les plus âgés de toute l’Europe, qui a connu des vagues d’immigrants dès le Paléolithique. Au Mésolithique, les migrants furent ceux qui peuplèrent également la région aujourd’hui connue sous le nom de Toscane. Au milieu du Néolithique, la culture Ozieri se développa considérablement sur l’ile, puis fut suivie par la culture campaniforme à l’âge du Bronze. De nouvelles colonies de peuplement arrivèrent alors d’Europe et s’installèrent sur la côte ouest, mais il reste peu de traces de ces nouveaux arrivants.

 

La civilisation nuragique

En 1500 av. JC, des villages commencèrent à se construire autour de petites tours appelées nuraghes, qui étaient souvent utilisées comme tours d’observation en temps de guerre et qui témoignent de l’avance technologique des nuragiques sur leur temps. Aujourd’hui, ces 7.000 nuraghes sont emblématiques de la Sardaigne.

De nombreux puits sacres et autres édifices religieux ont également traverse les siècles depuis l’époque nuragique : la tombe des géants, une série de tombes appréciée par les pèlerins, en est un exemple. Durant l’apogée de la civilisation nuragique, la Sardaigne devint un carrefour majeur de plusieurs routes commerciales et fut exportateur de plomb et de cuivre, principaux matériaux de fabrication à l’époque. Ainsi, les nuragiques atteignirent un niveau de sophistication et de richesse unique pour leur temps. De nombreux vestiges des édifices et de l’artisanat reflètent encore aujourd’hui la complexité de cette civilisation.

L’histoire ancienne et médiévale

Aux alentours de 1000 av. JC les phéniciens arrivèrent et s’emparèrent de l’ile. Ils réussirent a d’abord maintenir des relations pacifiques avec les nuragiques en restant sur le littoral, avant de s’étendre progressivement vers les terres et de prendre le contrôle des ressources naturelles – les mines d’argent et de plomb. Les phéniciens créèrent également une armée.

La soumission de la Sardaigne et de la Corse à l’autorité de Rome après la première guerre punique provoqua l’arrivée d’une vague d’immigrants romains. L’armée romaine occupa l’ile et contribua à la disparition de la civilisation nuragique. La domination de Rome sur la Sardaigne dura 694 ans mais dut faire face à des rebellions des habitants des régions montagneuses durant tout ce temps.

 Des institutions politiques émergèrent des vieilles structures de l’Empire romain au début de l’époque médiévale. A partir du Xème siècle, une série de juges régnèrent sur les quatre régions administratives de l’ile (les judicats) et y établirent des assemblées “semi-démocratiques”. Le découpage des régions et la création d’assemblées contribuèrent à façonner la structure politique actuelle de la Sardaigne.

 

L’histoire moderne

A partir de 1948, la Sardaigne fut administrée par l’Italie après que cette dernière devint une république en 1946, mais réussit à conserver un statut d’autonomie. Le tourisme commença à se développer dans les années 1950, pousse par “miracle économique italien”, longue période de croissance économique qui s’étendit de la fin de la Seconde Guerre Mondiale à la fin des années 1960. Depuis cette époque, la Sardaigne a continué de gagner en popularité, notamment auprès des touristes.

Agenda

‘Cap d’Any a l’Alguer’ – Le Nouvel An a Alghero

Il est difficile de choisir o ù passer le réveillon en Sardaigne. Les places des villes accueillent toutes des événements de musique live et autres spectacles sur scène. Il y a également un spectaculaire feu d’artifice qui est lance du port et suivi par des pétards allumés partout dans les rues. Le Nouvel An est à célébrer toute la nuit puisque la plupart des bars sont ouverts jusqu’a au moins 6h du matin, mais ne trainez pas car ils se remplissent vite, tout comme les restaurants.

 

‘Sa Sartiglia’ a Oristano

A la fin du mois de février, il s’agit probablement du festival le plus impressionnant de toute la Sardaigne. L’un des points clés de l’événement est le jeu équestre pour lequel des cavaliers combattent les uns contre les autres. Le gagnant, Su Componidori, pourra porter le masque et le costume les plus surprenants et deviendra le “roi de la fête”.

 

Le festival de l’artichaut

Chaque second dimanche de mars a lieu le festival de l’artichaut à Uri. Vous y trouverez non seulement des tonnes de recettes à base du légume mais aussi des événements culturels et sportifs originaux. Ce festival attire des milliers de personnes et continue de grandir chaque année.

 

‘Cavaicata Sarda’

Cet événement a lieu le dernier dimanche de mai et voit défiler un cortège de 3.000 cavaliers sur leur monture. Chacun porte un costume traditionnel paré d’ornements de toute sorte. Des événements équestres sont aussi proposés lors de ce festival.

 

A Voir

Grottes Neptune

Ces célèbres grottes de Sardaigne sont dédiées au dieu de la mer, Neptune. Il est possible de s’y rendre en ferry et de profiter d’une belle traversée, avant de s’attaquer aux 600 marches à monter. La vue, tout simplement exceptionnelle, vaut cependant réellement la peine de faire l’effort.

 

Fresques d’Orgosolo et masques de Mamoiada

Ces deux célèbres sites sont situés au cœur de l’ile, l’un à cote de l’autre. Il est donc possible de les visiter ensemble, et d’admirer les 150 fresques d’Orgosolo ainsi que les traditionnels masques de carnaval de Mamoiada.

 

Bastion de Saint Remy

Situé dans le quartier historique de Castello, le bastion de Saint Remy est l’un des symboles de l’ile. Profitez de vues imprenables sur la ville et le port depuis la terrasse Umberto.

 

Gorge de Su Gorroppu

C’est le canyon le plus profond de toute la Sardaigne mais aussi un des plus profonds d’Europe (450 m), o ù vous vous sentirez sans aucun doute en harmonie avec la nature, imposante. La ballade pour y accéder est magique, le long de chemins à la végétation magnifique et aux arbres centenaires. N’hésitez pas à la faire, on raconte qu’elle apporte longue vie et prospérité !

Les nuraghes

La Sardaigne est un lieu incontournable pour les amateurs d’archéologie du monde entier, et les nuraghes, qui datent d’il y a plus de 3.500 ans, sont le symbole du patrimoine historique de l’ile. Ces monuments mégalithiques sont en fait disséminés partout sur l’ile et sont au nombre de 7.000. Celui de Barumini est le plus célèbre.

9 Villas en Sardaigne